La danse …

La danse…

Ce n’est qu’un pied qui s’appuie sur le sol pour nous pousser à avancer.

Dans la vie, une soirée, un temps, un espace…. 

Seul ou pas !

La musique ou plutôt le rythme invite au déhanchement, les corps s’échauffent et s’émeuvent.

Différents profils…

Le danseur qui sait, il remonte ses manches et va au boulot pour la soirée, il va danser …

La piste n’a aucun secret pour ses semelles et sa menue compagne le suivra coûte que coûte, ils danseront et se reposeront ensemble…

jusqu’à la fin, seront-ils les derniers ?

En suivant, le couple sincarné… pas de rythme, tout est dans les yeux et les prises de Rock sont soigneusement exécutées. Ici c’est timide et touchant, hésitant.

Le couple sport…tous terrains, on se met la race pendant un rock à fond, transpiration et rapports de force rythmique, les articulations prennent dans leur chair, c’est urgent. 

Pas loin …autour, là, parsemées dans l’espace, les toutes seules…qui invitent d’une main ou d’un regard les autres…seules…. Se sentir seule. 

Sur la piste, dépasser le sentiment un peu ridicule face à l’espace et dans le corps, chercher le rythme et s’y installer.

Danser comme dans sa cuisine, salon, salle de bain, aucun regard sur l’extérieur, nous connaissons la chanson.

Elle rappelle à un souvenir et là dans le présent, on donne tout….

Danser entre le souvenir et le présent, face au regard extérieur.

Les bons élèves répétant leurs cours avec ou sans partenaire… de salsa, tango…qu’importe pourvu qu’ils dansent.

Puis les vieux danseurs qui invitent avec des passes toutes faites, usées, leurs femmes, amies, maitresses.

Le cœur n’y est plus, lassé .

Il y aussi les assis, spectateurs, ça leur suffit, à moins qu’ils n’osent pas…mais dans leur immobilité, leurs cœurs dansent.

Les corps prennent appui, sur des vieux standards…régénérant ….tout ce monde cherche son rythme, son cœur.

Mbsd